La convention internationale des personnes handicapées n'en finit pas d'attendre d'être ratifiée, alors qu'elle a été signée par la France... le 30 mars 2007 !

L'autorisation de ratification a bien été votée par les deux assemblées en décembre 2009, mais en haut lieu ça ne semble pas être une priorité.

Et pourtant cette convention internationale prévoit que les pays qui l'ont ratifiée :

- "Estiment que les personnes handicapées devraient avoir la possibilité de participer activement aux processus de prise de décisions concernant les politiques et programmes, en particulier ceux qui les concernent directement,

- Sont convaincus qu'une convention internationale globale et intégrée pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées contribuera de façon significative à remédier au profond désavantage social que connaissent les personnes handicapées et qu'elle favorisera leur participation, sur la base de l'égalité des chances, à tous les domaines de la vie civile, politique, économique, sociale et culturelle, dans les pays développés comme dans les pays en développement".

N'est-ce pas d'ailleurs un des principes inscrits de la loi handicap du 11 février 2005 ?

Alors, pourquoi ne pas ratifier cette convention ?

Quant on sait, qu'en France une famille sur quatre est directement concernée par le handicap et que celui-ci touche près de 12 millions de nos concitoyens.

Quant on sait, qu'en ce qui concerne l'accessibilité en général des personnes handicapées, notre pays a 40 ans de retard, il est difficile de comprendre cette lenteur.

Affaire à suivre.