François Fillon a installé le 9 février 2010 à Matignon le Comité interministériel du handicap (CIH) destiné à « coordonner les politiques publiques en faveur du handicap » pour la « mise en oeuvre volontariste et opérationnelle de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances » OUF ! Quel programme ! Il serait temps. A noter que lors de cette " réunion importante " étaient présents "seulement" trois membres du gouvernement (François Fillon, Xavier Darcos et Nadine Morano). Alors que le séminaire gouvernemental sur "l'identité nationale" avait réuni en "grande pompe" pas moins de 30 membres de ce même gouvernement. CQFD.

Le CIH est le nouveau "Schmilblick" institutionnel qui voudrait oeuvrer pour une vie meilleure des personnes handicapées. Discours après discours, souhaits après souhaits voila donc la solution ultime qui devrait résoudre bien des résistances, des obstacles et des problèmes quotidiens. Comme beaucoup de personnes concernées j'en doute ! Voilà plus de quarante ans que j'entends nos élus et gouvernants dire vouloir "coordonner les politiques publiques en faveur du handicap". Mais dans la "vraie vie" c'est tout autre chose. En parallèle à cette réunion, une enquête intitulée "2005-2008 : point sur la mise en accessibilité des territoires" révèle qu'au 31 décembre 2008 il y avait seulement 400 commissions intercommunales pour l'accessibilité aux personnes handicapée, soit à peine 16% des Etablissements Public de Coopération Communales (EPCI) !! Pas de quoi pavoiser !! Cette même enquête révèle également que 660 plans de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics (PAVE) ont été adoptés au 31 décembre 2009. Quand on sait qu'il y a 36.000 communes en France, c'est bien peu et, à ce rythme là, les objectifs ne seront vraisemblablement pas atteints. Pour les personnes en situation de handicap c'est trop souvent la double peine car, selon la ville où l'on habite, c'est le jour et la nuit... (voir ce reportage de France 2 : http://www.youtube.com/watch?v=Fgy71fFRQJo ) Une très grande majorité des collectivités territoriales ne s'est pas souciée en temps et en heure des obligations légales en matière d'accessibilité des personnes handicapées. C'est le constat que notre association fait tous les jours dans différents départements de la région parisienne et aussi en France. Voir notre rubrique "dans les medias" au lien suivant : http://www.accessiblepourmoi.com/dans-les-médias-1/ Pour ces collectivités le réveil va être douloureux dans quelques mois. L'accessibilité ce n'est pas pour 2018, ni pour 2020, et encore moins pour 2050... c'est pour 2015. Qu'on se le dise !