Depuis mi-février 2010, les choses bougent encore plus.

Suite à des enquêtes de terrain réalisées par différentes associations, dont la notre, les médias, les personnes valides, mais aussi les élus de tous bords et décideurs des services de l'urbanisme commencent à prendre conscience des problèmes d'accessibilité des personnes en situation de handicap et des énormes retards pris par certaines communes ou communautés de communes. Il serait temps !

Publiée par le magazine L'Express, l'étude réalisée par l'Association des Paralysés de France est un excellent indicateur de l'accessibilité en France. Elle classe 96 chefs lieux des départements de métropole et comporte trois grands sujets : Le cadre de vie, les équipements municipaux et la politique locale. Les résultats sont très instructifs. Voir l'étude complète : http://www.lexpress.fr/palmares/barometre-de-l-accessibilite/default.asp

Plus modestement, notre association a vérifié "incognito" le stationnement des PMR à proximité des établissements recevant du public pour 121 villes de France. Villes de petite, moyenne et grande taille. Et pour chaque établissement, nous avons contrôlé la conformité de la place de stationnement par rapport aux critères définis par les textes légaux en vigueur. Là également, les résultats sont très instructifs. Une des premières remarques que nous pouvons faire est que les communes continuent, pour un grand nombre, à créer des places de stationnement non conformes à la loi... même lorsqu'elles viennent d'être créées ! (non-respect des textes qui sont en vigueur depuis le 1er juillet 2007) Voir notre classement à cette adresse : http://www.accessiblepourmoi.com/classement-des-villes/

Cette année, nous allons vérifier à nouveau ces villes afin de voir quelles sont les améliorations apportées depuis notre dernier passage. Nous y intégrerons également l'accessibilité des établissements recevant du public (ERP), méthodologie que nous sommes en train de tester. Ainsi notre prochain classement sera encore plus juste et donnera une photo plus précise de l'accessibilité (voirie et ERP).

Deçi-delà, des voix, dont la notre, s'élèvent pour dénoncer des situations anormales, des retards inadmissibles, des non-respects à la loi (trop souvent par ignorance). Déjà, des citoyens déposent des dossiers de discrimination auprès de la HALDE. Déjà, des citoyens assignent en justice des communes qui réalisent des travaux non conformes à la loi. Le mouvement ne pourra que s'amplifier si les collectivités territoriales ne prennent pas la juste mesure du problème et ne font pas le nécessaire pour respecter les textes et les délais impartis par la loi.

Pour l'heure, nous informons, nous avertissons, nous discutons, nous dénonçons... le temps viendra pour des actions plus "musclées". Car on ne le dira jamais assez, l'accessibilité ce n'est pas pour 2018, ni pour 2020, et encore moins pour 2050... c'est pour 2015.