A ce jour, nous avons visité plus de 130 villes. Force est de constater que dans plus de 90% des cas, les places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite sur la voie publique ne sont pas conformes à la loi.

Les principaux manquements constatés sont :

Absence d'une bande d’accès latérale, prévue à côté des places aménagées, d’une largeur d’au moins 0,80 m, ce qui porte la largeur totale de l’emplacement à un minimum de 3,30 m. De plus, les places doivent être de plain-pied, en dehors de tout obstacle et de toute circulation automobile, pour permettre une bonne approche des véhicules par les personnes circulant en fauteuil roulant. D'une manière générale, les collectivités territoriales se contentent d'élargir la place de stationnement de 0,80 m sur la chaussée ! Mettant ainsi en danger la personnes sortant de son véhicule. Ceci est une hérésie.

Absence de cheminement d’accès au niveau du trottoir, d’une largeur au moins égale à 0,80 m. Il doit lui-même obéir aux prescriptions des mêmes textes relatifs aux pentes, ressauts, bateaux… donc avec un trottoir surbaissé. Dans la majorité des cas, les collectivités territoriales ne mettent pas en place ce cheminement d'accès au trottoir de 0,80 m obligeant les personnes en fauteuil roulant à cheminer sur la chaussée le long des véhicules en stationnement jusqu'à trouver le moyen d'accéder au trottoir. Ceci met en en danger la personnes en fauteuil.

Il est bien stipulé dans les textes que les emplacements longitudinaux doivent permettre au conducteur de sortir sans danger du véhicule par la portière gauche. Voir les exemples sur notre site :

http://www.accessiblepourmoi.com/ce-que-dit-la-loi-handicap-de-2005/dimensions/

http://www.accessiblepourmoi.com/ce-que-dit-la-loi-handicap-de-2005/stationnement-le-long-du-trottoir/

http://www.accessiblepourmoi.com/ce-que-dit-la-loi-handicap-de-2005/stationnement-en-bataille/

Absence d'emplacements de stationnement pour personnes à mobilité réduite également répartis sur la voirie (un par tranche de cinquante). Là encore, les collectivités territoriales ne respectent pas cette règle. Lors de nos visites "incognito", nous constatons trop souvent un manque crucial de places de stationnement pour personnes handicapées et à mobilité réduite.

Tout ceci constitue donc un non-respect des textes légaux en vigueur (Arrêté du 15 janvier 2007 alinéa 8).

__Mais ce qui est plus grave, c'est que cet arrêté ne fait que reprendre et renforcer un arrêté vieux de 10 ans__ ( décret 99-756 du 31 août 1999 et la circulaire n° 2000-51 du 23 juin 2000) et bien entendu presque jamais respecté !

Alors, si on ne veut pas en "reprendre pour 10 ans", soyons très vigilants et exigeons le respect pur et simple de la loi.